Réunion de lancement de l’ANR

À l’occasion de son inauguration, nous sommes heureux de vous inviter à découvrir le projet IThAC, « L’invention du théâtre antique dans le corpus des paratextes savants du XVIe siècle. Analyse, traduction, exploration numérique ».

Date et lieu

Vendredi 24 janvier 2020, 10h30-13h
Salle des Conseils, Maison des langues et des cultures
Campus Saint-Martin d’Herès, Grenoble université

Programme de la journée

10h30 Café
10h45 Malika Bastin-Hammou, Coordinatrice : Informations générales
11h00 Pascale Paré, Responsable du WP2 : Collecte, transcription et traduction des paratextes : état de l’avancement, calendrier année 1
11h15 Anne Garcia-Fernandez, Responsable du WP3 : Encodage, construction des outils d’analyse et diffusion électronique : état de l’avancement, calendrier année 1
11h30 Malika Bastin-Hammou, Responsable du WP4 : Analyse, dissémination, valorisation
12h00 Buffet

Inscription jusqu’au 17 janvier

http://enquete.elan-numerique.fr/index.php/839916?lang=fr

 

Présentation du projet IThAC – L’invention du théâtre antique

Le projet IThAC a obtenu un financement de 48 mois par le plan d’action de l’ANR 2019. L’objectif de ce blog est de diffuser les évolutions et production du projet et rendre visible nos avancées. Une partie du blog sera constituée de pages “fixes” (pour décrire le projet, l’équipe, diffuser des résultats, bibliographies, etc.), une autre sera constituée de billets de blog à proprement parlé (actualité, évolutions, avancées, réflexions, annonces…).

L’ANR IThAC a pour objectif l’étude de la réception du théâtre antique dans l’Europe du XVIe s. à travers l’analyse des paratextes savants imprimés qui lui sont alors consacrés, et la mise à disposition de la communauté scientifique de la traduction de ce corpus en français, grâce à la construction d’une interface numérique évolutive. On fait l’hypothèse que la collecte, la traduction et l’analyse de ce corpus, longtemps négligé parce que difficilement accessible matériellement et parce que très largement rédigé en latin, voire en grec, permettront de saisir à la fois comment le théâtre antique a été reçu et compris par ses « inventeurs » dans l’Europe du XVIe s., mais aussi comment les idées et les méthodes qu’ils véhiculent, à l’heure où s’inventaient aussi bien le théâtre moderne que la philologie, ont circulé et se sont développées grâce notamment à leur large diffusion rendue possible par l’imprimé.
Piloté par Malika Bastin-Hammou et mené en collaboration avec l’UMR HiSoMA autour d’une équipe de 15 chercheurs membres de Litt&Arts et d’HiSoMA, le projet a obtenu un financement de 48 mois par le plan d’action de l’ANR 2019