AAC : “Princeps philologorum : L’autorité du philologue dans les éditions de textes anciens à la Renaissance.”

Date limite : 1er mai 2021

2-3 décembre 2021 – Université Grenoble-Alpes
ANR « IThAC » / Centre de recherche Translatio (UMR 5316 Litt&Arts)
Organisé par Florian Barrière, Malika Bastin-Hammou, Isabelle Cogitore, Mathieu Ferrand

La fin du XVe siècle voit paraître l’édition princeps de nombreux auteurs anciens, grecs et latins, grâce aux efforts conjoints des imprimeurs et des philologues humanistes. Tandis que l’intervention des éditeurs et des commentateurs restait parfois discrète dans les manuscrits médiévaux, reléguée dans les marginalia et dans les souscriptions, leur nom apparaît désormais en bonne place dans les éditions (titres, lettres liminaires, etc.), en même temps qu’augmente l’espace qui lui est dévolu. Dans quelle mesure ces choix éditoriaux témoignent-ils de l’évolution du statut et du rôle du philologue dans l’Europe de la Renaissance ? Quel usage fait-il lui-même de l’espace dont il dispose pour expliquer et légitimer son geste et construire ainsi, dans les textes publiés, une figure d’autorité, débattant de la validité de l’établissement d’un texte et de son interprétation ?

Des travaux récents ont interrogé le rapport des paratextes d’éditions de textes avec l’autorité, sous toutes ses formes : autorités politiques, autorité des publics, des auteurs (Lattarico et al. 2016)1. Le colloque placera au centre de l’attention celle du seul philologue, compris au sens large de savant – éditeur, traducteur, correcteur – et de commentateur de textes anciens, sans exclusive en matière générique. Notre réflexion s’inscrira à ce titre dans le prolongement des travaux consacrés à la représentation de la philologie humaniste par elle-même, au seuil de l’époque moderne (Galand- Hallyn et al. 2005), (Furno, 2009)2. Il s’agira, en recentrant l’attention sur les textes liminaires, le plus souvent rédigés en latin, et les commentaires qui n’ont été étudiés que de façon ponctuelle, d’apprécier en particulier comment les éditions d’auteurs antiques donnent à penser le geste philologique au moment même où il s’accomplit.

À la croisée des recherches menées au sein de l’ANR IThAC, qui porte sur les paratextes théâtraux des auteurs anciens à la Renaissance, et du centre Translatio, qui s’intéresse à la transmission et à la réception des textes antiques, ce colloque se propose de réfléchir, sans s’y limiter, aux thématiques suivantes :

    • comment la méthode philologique est-elle exposée ?
    • comment la discussion philologique est-elle menée (proposer une interprétation, en réfuter une autre), y compris dans un dialogue qui s’établit entre diverses éditions ?
    • y a-t-il une tension entre la volonté de construire une figure d’autorité et les autres rhétoriques préfacielles, notamment celle de la modestie?
    • de quelle(s) autorité(s) (auteurs, éditeurs anciens) le philologue se réclame-t-il pour asseoir la sienne ? Comment, notamment, l’auctoritas de l’humaniste se construit-elle par rapport à celle de l’auctor qu’il publie, voire des savants/philologues/éditeurs qui l’ont précédé ?
    • comment le philologue se manifeste-t-il dans les ajouts para- voire métatextuels ?
    • comment le philologue se présente-t-il / est-il représenté sur la page de titre et dans les paratextes ? quelles sont les relations entre philologie et typographie ? comment sont disposées ses interventions sur la page ?

Les propositions de communication, qui ne dépasseront pas 400 mots, seront envoyées à ithac@univ- grenoble-alpes.fr pour le 1er mai 2021. La sélection des propositions sera communiquée, au plus tard, le 1er juin 2021.

 

1 Le paratexte théâtral face à l’auctoritas : entre soumission et subversion. Regards croisés en Italie, France et Espagne au XVIe et XVIIe s., éd. J.-F. Lattarico, P. Meunier et Z. Schweitzer, Université de Savoie-Mont Blanc, 2016.
2 La Philologie humaniste et ses représentations dans la théorie et la fiction. Actes du colloque international de l’université de Gand (6 au 9 novembre 2002), éd. P. Galand-Hallyn, F. Hallyn et G. Tournoy, Genève, Droz, 2005; M. Furno (dir.), Qui écrit? Figures de l’auteur et des co-élaborateurs du texte. XVe-XVIIIe siècle, Lyon, ENS Éditions, coll. “Métamorphoses du livre”, 2009.

 

Voir sur Fabula : https://www.fabula.org/actualites/princeps-philologorum-l-autorite-du-philologue-dans-les-editions-de-textes-anciens-la-renaissance_99084.php

Voir sur Cornucopia : http://cornucopia16.com/blog/event/?page=2


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.